INFORMATIONS (un seul clic pour ouvrir)

 

information cotisation :

 Pour le règlement de cotisation une permanence sera tenue:

tous les jeudis matins de 9h30 à 11h45     ( Fermé juillet -août 2018)

au siège : 4 avenue Urbain Paret  (face la Banque Populaire)

Tarif annuel 2018

22 € pour tous les adhérents  et 16 € pour les veuves d'anciens combattants

---------------------------------------------------------------------------------

INFORMATION Adhésion :

Le comité directeur avise les visiteurs de notre site que la section de ACPG-CATM est ouverte à tous.Dans le but de perdurer la mémoire de nos anciens, notre fédération nous autorise d’inscrire en tant qu’adhérents,les descendants d’anciens combattants et sympathisants qui au terme de 3 ans d’adhésions  si besoin d’ une aide matérielle  telle que « monte escalier » problème de santé auditives ou dentaire, un dossier peut être déposé auprès de notre section qui transmettra à notre association départementale, et peut-être aidé par la fédération si acceptation du dossier.

Tous ensemble nous formons une grande famille associative.

Cordialement

----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Combattants en Algérie 62-64 – obtention de la carte de combattant

Lors de la campagne présidentielle de 2017, le candidat Emmanuel Macron s’était engagé à attribuer la carte du combattant aux soldats, dont une majorité d’appelés, qui furent déployés en Algérie entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964 à la suite des accords d’Evian.

Le Président de la République Emmanuel Macron et le gouvernement viennent de décider de leur accorder la carte de combattant : c’est une question d’équité.

Les associations du monde combattant faisaient cette demande depuis des années et elle n’avait jamais été accordée par les gouvernements précédents. Elle traduit la reconnaissance du Gouvernement pour les anciens combattants présents en Algérie et plus largement le respect que le gouvernement tient à manifester envers tous ceux qui ont porté les armes au service de notre pays, de ses intérêts et de ses valeurs.

Près de 49 800 personnes, seront potentiellement concernées par cette mesure. Elle sera mise en œuvre dans le projet de budget pour 2019 et représente un effort de 30 à 35 millions d’euros par an.

Jusqu’à aujourd’hui, seul le titre de reconnaissance de la Nation était accordé aux soldats déployés en Algérie de 1962 à 1964. La carte du combattant qui vient de leur être accordée donne droit à une retraite d’un montant de 749 € par Assemblée Nationale. Elle offre à partir de 75 ans une demi part supplémentaire de quotient familial pour le calcul de l’impôt sur le revenu. Elle permet de souscrire une rente mutualiste et également de faire appel aux services sociaux de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre. Symboliquement, elle les autorise à porter la Croix du combattant.

Lire le communiqué de Geneviève Darrieussecq – secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées –

Parmi les injustices que le Président de la République s'était engagé à réparer lors de la campagne présidentielle figurait celle du traitement réservé aux militaires français présents en Algérie après la fin de la guerre. Plusieurs dizaines de milliers de jeunes Français de l'époque furent en effet déployés dans ce pays entre les mois de juillet 1962 et de juillet 1964 à la suite des accords d'Evian. Ils n'ont jamais pu bénéficier de la carte du combattant et des avantages qui s'y attachent, comme peuvent la recevoir aujourd'hui ceux qui sont déployés hors du territoire national dès lors que la France agit dans le cadre de ses obligations internationales.

C'est pourquoi le Premier ministre, soucieux de respecter les engagements du Président de la République, a décidé de leur attribuer la carte du combattant dans le cadre du projet de loi de finances pour 2019.

Cette décision a été prise à l'issue d'une concertation approfondie menée par Geneviève Darrieussecq, secrétaire d'Etat auprès de Florence Parly, ministre des Armées, avec les associations d'anciens combattants, comme elle s'y était engagée l'an dernier devant le Parlement et les représentants du monde combattant.

Demandée depuis des années par les associations du monde combattant et jamais accordée par les gouvernements précédents, elle traduit la reconnaissance du Gouvernement pour les anciens combattants présents en Algérie et plus largement le respect que le gouvernement tient à manifester envers tous ceux qui ont porté les armes au service de notre pays, de ses intérêts et de ses valeurs.

Cette mesure s'inscrit dans la recherche d'équité que poursuit la Secrétaire d'Etat et fait suite à la décision qui a mis fin à l'inégalité dans le calcul des pensions selon qu'elles avaient été attribuées avant ou après 1962 ; décision prise par le gouvernement dans la loi de finances 2018 et qui correspondait également à un engagement du Président de la République

Pour ceux qui sont concernés, vous  pouvez venir au siège le jeudi matin pour les renseignements et retirer les dossiers qui seront envoyés à notre bureau départemental qui se chargera de les faire parvenir à L’ONAC.

 

                                                                             Le Président

 

 

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×